Le mariage parfait du drame et de la musique

Opéra Lyra : une déclaration finale du Conseil d’administration

Ottawa, 16 novembre, 2015

Suite à la suspension des activités d’Opéra Lyra le 14 octobre, son Conseil d’administration bénévole a travaillé assidûment afin d’attirer des sources alternatives de financement, avec l’objectif de reprendre les activités et programmes de la compagnie. Regrettablement, aucune nouvelle source de financement fut trouvée. C’est donc avec profond regret que la compagnie fut mise en faillite. Le syndic de faillite est Ginsberg, Gingras et associés.

Tel qu’expliqué lorsque nous avons annoncé la suspension des activités, Opéra Lyra fut profondément affecté par des manques à gagner liés à quatre sources de financement, soient : la réduction de subventions fédérales et provinciales aux arts ; les faibles commandites privées ; le manque de croissance de dons philanthropiques ; et, le plus important, les ventes décevantes de billets pour les récentes représentations. Ce manque à gagner a accumulé au point où il est devenu impossible de faire fonctionner la compagnie.

Au cours des dernières 31 années, Opéra Lyra a brillé au sein de la vie culturelle d’Ottawa et Gatineau. La compagnie a présenté des oeuvres professionnelles, de grande qualité, comblant le vide créé lorsque le Centre national des Arts a cessé son propre programme d’opéra. Opéra Lyra a engagé des artistes et interprètes établis et émergents, principalement du Canada. La compagnie a monté plus de 60 pleines représentations d’opéra et a offert et appuyé maintes initiatives éducatives pour les écoles et jeunes artistes professionnels.

Plusieurs ont collaboré et ont été profondément impliqué avec nous pendant trois décennies de travail créatif. Ceux-ci comprend : l’Orchestre du Centre national des Arts et le personnel du CNA ; les fournisseurs régionaux de services de design, d’imprimerie, de transport et d’hospitalité ; les pédagogues en musique ; les experts en scénographie et direction ; et les organismes municipaux, provinciaux et fédéraux en arts. La participation d’artistes locaux dans les choeurs et sur scène fut remarquable. Nous devons à tous ces collaborateurs et collaboratrices notre appréciation—et notre applaudissement—les plus chaleureux.

Le travail de bénévoles communautaires a été combien essentiel à notre travail. Marquants furent ceux et celles qui ont siégé sans relâche sur divers Conseils d’administration, et les membres de la Guilde d’Opéra Lyra. Ils ont contribué d’innombrables façons à promouvoir, appuyer et administrer une entreprise culturelle complexe. À vous tous, ainsi qu’à notre personnel professionnel, nous vous remercions. Nos paroles ne peuvent compenser la dette des amateurs d’opéra et du grand public envers vous.

Quel avenir s’annonce pour la représentation d’opéra à Ottawa et Gatineau ? Cette région jouit d’une riche tradition musicale vocale, mais les temps et les goûts changent. Il est clair que l’opéra ici (ainsi qu’ailleurs au Canada et à travers le monde) fait face à de durs défis, et ce pour plusieurs raisons. Peut-être que de nouvelles productions suivant un modèle à moindre coûts peuvent émergé, dans le cadre des excellents festivals estivales de musique et d’orchestres plus petits  de la région. Peut-être que des partenariats pour de pleines productions d’opéra peuvent être négociés avec d’autres compagnies canadiennes, en collaboration avec le CNA (le seul lieu avec acoustiques et facilités convenables). Peut-être que des opéras de moindre envergure peuvent être réalisées en lieux alternatifs. Opéra Lyra a initié ce genre d’innovations de programme cette année ; malheureusement, notre financement ne nous a pas permis de les poursuivre.

Opéra Lyra n’est plus et ses dossiers sont maintenant dans la bonne garde des Archives de la Ville d’Ottawa. Nous demeurons confiants que la présentation d’opéra continuera à faire partie de la scène culturelle locale, s’appuyant sur une nouvelle génération d’artistes, mécènes, amateurs d’opéra et bénévoles. Nos meilleurs souhaits à tous.

Le dernier Conseil d’administration d’Opéra Lyra

Le gagnant du « Voyage au Mexique » de la tombola d’Opéra Lyra

le 15 novembre, 2015

Le gagnant du « Voyage au Mexique » de la tombola d’Opéra Lyra (Numéro de Licence du permis de Loterie Ontario #M776220) tiré dimanche, 15 novembre, 2015 est Patrick Kerwin d’Ottawa.

Félicitations au gagnant et remerciements sincères à tous ceux et celles qui ont appuyé Opéra Lyra via l’achat de billets.

Échange de billets – Fidelio

le 11 novembre, 2015

Les amateurs d’Opéra Lyra qui détiennent des billets pour les spectacles de Fidelio (les 19, 23 et 26 mars 2016) peuvent échanger ceux-ci contre des billets pour un spectacle présenté au Centre national des Arts (CNA) durant la saison 2015-16, sous réserve de disponibilité. Vous êtes encouragé à communiquer avec la billetterie du CNA en personne ou par courriel : exchanges@nac-cna.ca.

Opéra Lyra à Ottawa/Gatineau cessera ses opérations

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Opéra Lyra à Ottawa/Gatineau cessera ses opérations

Ottawa, 14 octobre, 2015. Le Conseil d’administration d’Opéra Lyra a rendu publique la déclaration suivante:

À grand regret, nous avons décidé de cesser nos opérations en date d’aujourd’hui. La saison en cours sera immédiatement terminée, soit la 31ième dans l’histoire de la compagnie. Le Conseil d’administration examinera mainte-nant diverses options afin d’ajuster les opérations futures.

À la base du défi faisant face à la compagnie est le fait que les revenus ne suffi-sent à couvrir les déboursés. Toute compagnie d’opéra au Canada génère ses revenus de quatre sources : vente de billets, subventions gouvernementales, dons philanthropiques et donateurs corporatifs. Dans la situation d’Opéra Lyra, les revenus de chacune de ces sources ont été inférieures aux prévisions, pro-duisant un déficit de caisse non viable.

Lorsque le Conseil d’administration et le personnel dirigeant actuels ont pris en charge Opéra Lyra en 2011 à la suite du défi financier précédent, il était clair que la dette accumulée héritée du passé serait un fardeau difficile. Mais la compagnie a réussi à réduire ses coûts opérationnels, et a entamé le long processus de rebâtir son public, accroître sa levée de fonds et repayer la dette.

Nous sommes très fiers de la contribution marquante d’Opéra Lyra à la culture, l’éducation et la formation musicale dans l’ensemble de la Région de la capitale nationale. Nous avons réalisé des résultats artistiques formidables. Notre petite compagnie a produit tant de belles et pleines productions d’opéra, engageant des artistes canadiens et internationaux acclamés par la critique, les merveilleux chanteurs du Choeur d’Opéra Lyra, et les équipes et musiciens du Centre na-tional des Arts. Notre Tournée pour Familles et Écoles offre maintenant des spectacles dans 32 écoles régionalesà chaque automne.

Notre défi est que les revenus n’ont pas suffisamment augmenté pour couvrir les coûts associés à la présentation d’opéra de haute qualité sur l’estrade du Centre national des Arts. Des défis existent dans tous les sphères de revenus, soient : un manque à gagner important dans les dons corporatifs, un modeste manque à gagner dans les dons philanthropiques privés, une réduction dans le financement des gouvernements fédéral et provincial, et récemment, une baisse dans la vente de billets.

La baisse d’un public payant pour Opéra Lyra, une tendance qui semblerait toucher d’autres arts de la scène à Ottawa-Gatineau, est maintenant un défi ma-jeur. L’opéra est un genre musical coûteux. Il rassemble musique orchestrale, chant et une mise en scène dramatique avec décors, éclairages et costumes. Malheureusement, d’autres compagnies d’opéra en Amérique du nord ont aussi fait face à des difficultés financières et fermetures, notamment à San Diego, New York et Hamilton, Ontario,

Les membres du Conseil d’administration d’Opéra Lyra veulent exprimés leur sincère appréciation envers le personnel, les artistes, les donateurset les milliers d’entre vous qui appuient l’opéra de haute qualité. Nous voulons remercier tous ceux et celles qui nous ont tellement aidé comme bénévoles dans toutes nos activités, notamment les membres de la Guilde d’Opéra Lyra pour leur travail sans relâche.

Le Conseil explorera des options pour le futur de l’opéra à Ottawa / Gatineau. Le modèle actuel vise deux pleines productions à chaque année au CNA, mais no-tre expérience nous démontre que cette approche s’avère trop coûteuse pour une compagnie indépendante et professionnelle, et les ventes de billets sont imprévisibles. Des modèles à moindre coûts, ou des partenariats d’envergure, pourraient s’avérer des alternatives viables.